Marine Marchande
BlueDome : Autoprotection des navires contre les pirates

Actualité

BlueDome : Autoprotection des navires contre les pirates

Marine Marchande

Le consortium français Autoprotection, piloté par Sagem, a dévoilé hier le système BlueDome, une solution complète et intégrée de protection des navires civils contre les menaces liées à la piraterie. Cofinancé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) dans le cadre des Investissements d’avenir (programme Navires du futur), le projet regroupe, sous la coordination de Sagem, Amefo, le Bureau Veritas, Eca Group, l’Ecole Nationale Supérieure Maritime, Lacroix, Sofresud, SeaOwl et Thales.

 

Le système optronique Vugy Observer sur le VN Partisan (© SAGEM)

Le système optronique Vugy Observer sur le VN Partisan (© SAGEM)

 

Destiné à offrir une réponse graduée et non létale aux attaques de pirates, BlueDome offre plusieurs barrières successives de protection couvrant toutes les phases d’une agression. Le système comprend la détection à longue distance d’embarcations, l’analyse de leur comportement, leur identification via une tourelle optronique jour-nuit, la mise en oeuvre de moyens de dissuasion à distance (projecteurs lumineux, canons acoustiques) et de mesures anti-abordage (canons à eau, fumigènes), ainsi que la protection balistique des zones sensibles et un système de localisation des membres de l’équipage.

 

(© SAGEM)

(© SAGEM)

 

BlueDome est conçu pour prendre en charge automatiquement l’analyse de la situation et gérer de façon optimale l’ensemble des moyens (capteurs et mesures de protection). Reposant sur une ergonomie intuitive, il permet à l’équipage de suivre l’évolution de la situation et de valider les réactions préconisées depuis une tablette. Le dispositif permet également la télé-opération des capteurs et mesures de protection depuis la citadelle (local où se retranchent les marins en cas d’attaque) ou n’importe quel autre lieu du navire.

BlueDome est expérimenté sur le VN Partisan, navire de formation et d’entrainement exploité par SeaOwl. 

 

Le VN Partisan  (© MARINE NATIONALE)

 

Safran Electronics & Defense Piraterie