Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

BPC russes : La batellerie comprend aussi des EDAR…

Défense

Ils étaient passés inaperçu mais l’arrivée à Boulogne d’un premier catamaran a mis définitivement fin au « secret ». En plus des quatre chalands de débarquement du type CTM NG réalisés par STX à Lorient pour le compte de DCNS, la Russie a passé commande, en marge de l'achat en 2011 de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) du type Mistral, de deux engins de débarquement amphibie rapides (EDAR). Ces bateaux sont voisins des quatre exemplaires livrés en 2012 à la marine française.

 

L'un des quatre EDAR de la Marine nationale (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'un des quatre EDAR de la Marine nationale (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

La réalisation de ces engins en aluminium, conçus par CNIM sur la base de son concept L-CAT (Landing Catamaran), a été confiée à Socarenam. Le site de Saint-Malo a produit la première coque, qui a été transférée à Boulogne-sur-Mer en décembre pour être achevée, tandis que la fabrication de celle du second EDAR russe est en cours dans le chantier malouin.

 

Le premier EDAR russe à Boulogne (© FRANK COHEN)

Le premier EDAR russe à Boulogne (© FRANK COHEN)

Le premier EDAR russe à Boulogne (© FRANK COHEN)

Le premier EDAR russe à Boulogne (© FRANK COHEN)

Le premier EDAR russe à Boulogne (© FRANK COHEN)

Le premier EDAR russe à Boulogne (© FRANK COHEN)

 

Si les travaux se poursuivent, comme on peut le constarer dans le bassin de Boulogne, la livraison des deux EDAR à la Russie dépendra bien entendu de la décision du président de la République quant aux deux BPC commandés par la Russie. François Hollande, qui est aujourd’hui à Moscou avec la chancelière allemande Angela Merkel pour tenter de trouver avec Vladimir Poutine une solution au conflit ukrainien, a conditionné la remise des BPC à l’arrêt des combats et la mise en place d’une solution politique durable entre Kiev et les provinces séparatistes de l’Est du pays.

 

Le Sevastopol et le Vladivostok à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Sevastopol et le Vladivostok à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Livraison avec le Sevastopol ? 

 

Faute d’avancée sur le dossier, la livraison du Vladivostok, initialement prévue fin octobre/début novembre, a pour le moment été suspendue. Le premier BPC russe reste immobilisé à Saint-Nazaire avec dans son radier les quatre CTM NG réalisés à Lorient. STX France poursuit en parallèle la construction du Sevastopol, qui en est aujourd’hui à plus de 90% d’achèvement et a débuté ses essais à quai, préalable à ses futurs essais en mer. Selon les délais contractuels, le second BPC russe doit être livré en octobre et il paraitrait logique qu’il récupère les deux EDAR avant de rejoindre la Russie.

Plus grands et rapides que les traditionnels chalands, tout en offrant des capacités d’emport supérieures, les EDAR mesurent 30 mètres de long pour 12 mètres de large. Ils disposent d'une plateforme centrale élévatrice leur permettant de naviguer dans deux configurations : catamaran pour les transits rapides et bateau à fond plat pour les débarquements. Les engins peuvent atteindre la vitesse de 18 noeuds avec une charge de 80 tonnes et plus de 25 noeuds à vide. La Marine nationale a pris l’habitude de déployer ses trois BPC (Mistral, Tonnerre, Dixmude) avec une batellerie mixte comprenant un EDAR et deux CTM (dont le CTM NG est une version améliorée). 

 

EDAR et CTM français (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

EDAR et CTM français (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

EDAR embarquant dans le radier du Dixmude (© MARINE NATIONALE)

EDAR embarquant dans le radier du Dixmude (© MARINE NATIONALE)

Socarenam CNIM