Divers
Marins sans Frontières : Une nouvelle vedette de sauvetage à Madagascar

Actualité

Marins sans Frontières : Une nouvelle vedette de sauvetage à Madagascar

Divers

L’association Marins sans Frontière prépare l’expédition d’une nouvelle vedette déclassée de la SNSM vers Madagascar, où elle assurera des missions de sauvetage. C’est l’Aida (ex-Notre Dame du Trégor de la station bretonne de Primel-Trégastel), inaugurée en juin 2013 à Majunga, qui a inauguré le projet de MARSF visant à développer des moyens de secours en mer dans un pays qui en était jusque là totalement dépourvu.  Depuis près de deux ans, l’Aida sert à la fois au sauvetage et à la formation des 150 élèves malgaches et comoriens de l’’Ecole National d’Enseignement Maritime (ENEM) de Majunga. Un établissement qui dépend du ministère des Transports, avec lequel l’association française a signé un accord visant notamment à développer le partenariat suite au succès de l’opération initiale.

 

Le Tangara va transporter la Tosca à Mayotte (© MER ET MARINE - JL VENNE)

Le Tangara va transporter la Tosca à Mayotte (© MER ET MARINE - JL VENNE)

 

Une ancienne unité de Pauillac embarquée à Toulon

A cet effet, c’est au tour de l’ex-Colonel Rigaud, une ancienne vedette de 3ème classe de la station SNSM de Pauillac, de s’apprêter à rejoindre Madagascar. En cours de préparation à La Seyne-sur-Mer, ce bateau de 8 mètres, équipé d’un moteur de 200 cv, doit être embarqué à la fin du mois à Toulon sur le MN Tangara, l’un des rouliers affrétés par le ministère de la Défense pour le soutien logistique des bases ultramarines et des unités déployées à l’étranger. Le navire, prévu pour appareiller début mars, débarquera la vedette à Mayotte le mois suivant. De là, elle ralliera Antsiranana (Diego Suarez), où elle œuvrera sous le nom de Tosca.

 

La future Tosca (© MARSF)

La future Tosca (© MARSF)

 

Deux autres vedettes de la SNSM à venir

Et Marins sans Frontières, qui a officialisé l’an passé un partenariat avec la SNSM pour récupérer les vedettes déclassées des sauveteurs français à des fins humanitaires, travaille déjà sur le départ de deux autres unités. La première est un sistership de l’Aida. Cette vedette de 2ème classe de 9 mètres, dotées de deux moteurs de 145 cv, termine sa carrière à la station de Port Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales. Elle doit rejoindre Madagascar en novembre et naviguera sous le nom de Diva à partir de Nosy Be. Dans le même temps, les discussions se poursuivent avec la SNSM en vue de récupérer une quatrième vedette en 2016. Il s’agit cette fois de mettre en place un moyen de sauvetage à Sainte-Marie, une île située en plein océan Indien, où la mer est très dure et où l’on recense de nombreuses noyades.

Un projet humanitaire et de développement

« Nous mettons ces bateaux à disposition de l’Agence Portuaire, Maritime et Fluviale, qui dépend du ministère malgache des Transports. Ces vedettes sont extrêmement importantes car Madagascar compte 5200 kilomètres de côte et, en dehors des moyens apportés par Marins sans Frontières, il n’y a pas un engin de sauvetage. Or, les besoins sont très importants, non seulement pour sauver les naufragés ou professionnels de la mer en difficulté, comme les pêcheurs, mais aussi pour faciliter le développement du tourisme en assurant la sécurité des vacanciers. Ce pays dispose en effet de rivages fantastiques qui constituent un potentiel très important pour l’économie locale et l’emploi. Notre action s’inscrit donc non seulement dans le cadre d’une urgence humanitaire, mais aussi dans un projet de développement global et durable au profit de la population », explique Jean Decluzeau, président de MARSF.

Lancement d’une nouvelle opération au Cambodge

Soutenue notamment par le Cluster Maritime Français et l’Institut Français de la Mer, l’association, qui œuvre depuis 1984 à la mise en place d’actions de solidarité à travers le monde, a bénéficié de plusieurs grosses donations l’an dernier. Elles lui ont non seulement permis de développer son partenariat avec Madagascar, mais aussi de lancer une nouvelle opération en Asie. Ainsi, à partir de cette année, Marins sans Frontières va lancer la construction au Cambodge de 9 petits bateaux, appelés à naviguer sur le Tonlé Sap, le plus grand lac d’eau douce du monde (alimenté notamment par le Mékong). Ces embarcations serviront notamment de moyens de transport aux enfants pour leur permettre d’aller à l’école, mais aussi aux femmes enceintes des zones enclavées, qui pourront ainsi rejoindre plus facilement les maternités. 

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer