Aller au contenu principal

La mer de Barents, nouvelle frontière pétrolière ? C’est en tout cas ce qui apparait en filigrane de la décision très controversée de la ministre norvégienne de l’Environnement.  Tine Sundoft a en effet demandé à l’Institut polaire norvégien de refaire la cartographie de la banquise, qui est, comme cela est constaté depuis de nombreuses années, en net recul. Cette mise à jour cartographique devrait permettre d’établir des nouvelles zones de prospection, notamment en mer de Barents, réclamées depuis longtemps par les compagnies pétrolières.

Aller plus loin

Rubriques
Offshore
Dossiers
Arctique et Antarctique