Aller au contenu principal

Le groupe de géophysique CGG continue de perdre beaucoup d’argent, victime notamment de la chute du prix du baril. Le premier trimestre a ainsi vu une perte nette de 130 millions de dollars et un chiffre d’affaires de 313 millions de dollars, en repli de 45%.

Le groupe, très chahuté en bourse, a annoncé son intention de réduire sa dette à moins de 2.4 milliards de dollars fin 2016, celle-ci s’élevant à 2.1 milliards fin mars. Pour mémoire, CGG a procédé à une augmentation de capital de 350 millions de dollars en début d’année. 

Le premier trimestre a également vu le désarmement total de la flotte d'acquisition sismique sous pavillon français, gérée jusqu'ici par GeofieLD (co-société entre LDA et CGG). Il n'y a désormais plus que cinq navires sismiques en opération pour CGG, tous sous pavillon norvégien.

Aller plus loin

Rubriques
Offshore
Dossiers
CGG