Aller au contenu principal

C’est un gigantesque marché qui pourrait s’ouvrir dans les années à venir, celui du déclassement des plateformes offshores (pétrolières et gazières). Le danois Maersk a décidé de se lancer sur cette voie avec une coentreprise à partir de deux de ses filiales, Maersk Drilling et Maersk Supply Service. La première est spécialisée dans les plateformes et navires de forages, la seconde dans les navires de soutien à l’industrie offshore. Le groupe annonce que la coentreprise (partagée à 50/50 entre les deux filiales) s'appuiera sur les actifs des deux sociétés pour offrir des solutions groupées pouvant se permettre d’accomplir jusqu'à 80% du processus de déclassement d'un gisement d'hydrocarbures.

De nombreux champs dans le monde, notamment en mer du Nord, s’apprêtent à voir leurs installations s’arrêter. Maersk estime que rien qu'en mer du Nord, plus de 400 champs devraient arrêter à terme leur production avec un coût de démantèlement estimé à 56 milliards de dollars.

Le groupe dispose déjà d’une expérience en la matière avec notamment le déconstruction de l’unité flottante de production Janice et de ses installations sous-marines au large de l’Ecosse en 2016.

 

186183 Maersk Janice
© MAERSK SUPPLY SERVICE

La FPU Janice relevée de sa position par Maersk Supply Service en 2016 (© MAERSK SUPPLY SERVICE)

Aller plus loin

Rubriques
Offshore
Dossiers
Offshore | Toute l'actualité du secteur offshore