Aller au contenu principal

Le groupe pétrolier français Total a annoncé hier le rachat de Maersk Oil, filiale spécialisée dans la production d’hydrocarbures du groupe danois AP Moller-Maersk. Cette acquisition porte sur un montant de 7.45 milliards de dollars, soit 6.3 milliards d’euros.

Le groupe AP Moller Maersk opère, depuis quelques mois, un virage stratégique visant à recentrer ses activités autour du transport et de la logistique. La récente acquisition de l’armement allemand Hamburg Süd vise ainsi à consolider le leadership mondial de sa filiale Maersk Line. L’autre pilier de l’activité du conglomérat étant APM Terminals, spécialisé dans la gestion des terminaux portuaire.

Maersk Oil est donc la première cession sur une série annoncée de quatre. Elle devrait être suivie de celles de Maersk Tankers (transport pétrolier), Maersk Drilling (forage pétrolier) et Maersk Supply Services (servitude). Des ventes qui, si elles sont d’ores et déjà prévues, risquent cependant d’être moins aisées et fructueuses que celle de Maersk Oil, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 2.7 milliards de dollars et un résultat de 476 millions au premier semestre.

Pour Total, cette croissance externe devrait permettre de renforcer ses positions notamment en mer du Nord. Selon ses estimations, l’opération va apporter, dans un premier temps, une production supplémentaire de 160.000 barils/jour, puis de 200.000 barils/jour d’ici 2020. Mais surtout, elle va apporter des réserves pétrolières, environ 1 milliard de barils, ce qui permet au groupe français de sécuriser son avenir.

Aller plus loin

Rubriques
Offshore
Dossiers
Maersk