Aller au contenu principal

Le Britannique Tullow Oil, l’un des titulaires du permis d’exploration pétrolière au large de la Guyane, a annoncé hier l’échec d’un nouveau forage au large de la Guyane.  Le site Priodontes-1 (GM-ES-3), pourtant présenté comme prometteur, s’est finalement révélé décevant. Après avoir atteint 6318 mètres, par une profondeur d’eau de 1750 mètres, le Stena Icemax, le navire de forage déployé pour cette opération, a abandonné ses recherches. « N'ayant rencontré aucun hydrocarbure dans le réservoir principal, le puits a été bouché et abandonné », explique Tullow Oil. Le Stena Icemax va désormais travailler sur un autre site d’exploration, baptisé Cebus (GM-ES-4), sur lequel les compagnies pétrolières misent beaucoup. Le forage devrait débuter sous deux semaines.

Pour l’heure, seul le premier forage effectué en 2011 (Zeadyus-1 – GM-ES-1) a permis d’établir la présence de pétrole au large de la Guyane. Après l’échec d’une seconde exploration à proximité de la première, Tullow Oil et ses partenaires, Shell, Total et Northep, subissent donc un second revers. Les groupes pétroliers se veulent néanmoins toujours confiants sur le potentiel des fonds guyanais.

Pour mémoire, le permis Guyane Maritime, valable jusqu'en juin 2016, couvre une superficie de 32.000 km2 à des profondeurs d'eau de 2000 à 3000 mètres. Shell France en est le principal acteur, avec une participation de 45%. Suivent Tullow Oil (27.5%), Total (25%) et Northpet (2.5%), une société commune de Northern Petroleum et Wessex Exploration.

Aller plus loin

Rubriques
Offshore