Aller au contenu principal

Le Fulmar, patrouilleur de la Marine nationale stationné à Saint-Pierre et Miquelon, a été engagé le 7 avril dans une opération d’assistance au chalutier français Cap Jean, lui aussi basé dans l’archipel français. En pleine nuit, le navire de plus de 30 mètres venait de s’échouer au nord de Miquelon. Une opération de secours est immédiatement lancée, la vedette de sauvetage Jaro II de la station SNSM locale ainsi que le remorqueur Radar IV se joignant au patrouilleur pour assister le Cap Jean et son équipage. « Les premières évaluations à bord du Cap Jean puis sous la coque par les plongeurs du Fulmar ne détectent pas de danger immédiat. Une petite voie d’eau est vite épuisée par les moyens du bord. Une opération de déséchouage est alors préparée en accord avec l’armateur du navire de pêche. Le remorqueur Radar IV aide à stabiliser puis déséchouer le Cap Jean, et le garde en remorque le temps de faire des essais de propulsion, qui se révèlent concluants. Le navire de pêche peut alors repartir par ses propres moyens et faire relâche au port de Miquelon », explique la Marine nationale. C’est le lieutenant de vaisseau Edouard Georges, commandant du Fulmar, qui a coordonné cette opération nocturne : « Plus de peur que de mal au final. La grande réactivité des acteurs présents sur zone et leur bonne volonté ont probablement permis d’éviter une catastrophe. L’ensemble de l’équipage est fier d’avoir pu porter assistance à ces pêcheurs professionnels, prouvant encore une fois que la solidarité entre gens de mer n’est pas un vain mot », a dit l’officier une fois la mission accomplie.

C’est en septembre 2018 que le Cap Jean, de l’armement Le Garrec (qui avait racheté Pêcheurs du Nord l’année précédente), s’est installé à Saint-Pierre et Miquelon. Construit en 2001, ce chalutier de 31 mètres de long pour 8.5 mètres de large est armé par 8 membres d’équipage. Il avait été acquis début 2018, rénové et adapté aux besoins de sa nouvelle zone de pêche.

Point commun du Cap Jean et du Fulmar, ce dernier est un ancien chalutier. Il s’agit de l’ex-Jonathan construit en 1991 à Boulogne et acquis en 1996 par la Marine nationale pour servir de patrouilleur à Saint-Pierre et Miquelon. Remis en service après transformation en 1997, il a été armé par la Gendarmerie maritime jusqu’en 2009 et l’est depuis par la marine. Long de 39.8 mètres pour une largeur de 8.5 mètres, le Fulmar est armé par un équipage de 11 marins. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

215222 groenland fulmar
© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

Le Fulmar, ici au Groenland l'été dernier (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Aller plus loin

Rubriques
Pêche
Dossiers
Marine nationale