Aller au contenu principal

Au début des années quatre-vingt dix, le chantier naval néerlandais Van der Giessen de Noord implanté à Krimpen aan den Ijssel enregistrait une commande de la compagnie italienne Viamare di Navigazione. Celle-ci, désireuse de développer différents services que l’on connaît aujourd’hui sous l’appellation d’autoroutes de la mer, se basait sur cinq unités identiques de type RoPax d’une capacité de 108 remorques (ou 90 camions) soit 1900 ml et 50 chauffeurs.

L’un d’eux, baptisé Via Ligure, entre en exploitation le 7 juillet 1992 sur une ligne entre Gênes et Palerme. Cette liaison jusqu’alors très peu active – et assurée occasionnellement par de petites unités – offre aux transporteurs routiers une alternative intéressante puisqu’elle leur évite de traverser l’Italie du nord au sud et vice-versa puis de prendre les ferries reliant le continent à la Sicile. Les sister-ships se suivent jusqu’en 1993 et sont positionnés sur d’autres segments maritimes en Méditerranée. Deux ans après son entrée en service, ce type de navire devient très sollicité et l’armement grec Strintzis Lines affrète le Via Ligure dans un premier temps, puis en fait très vite l’acquisition. Renommé Ionian Star dès mars 1994, il part assurer un service entre la Grèce et l’Italie. Le succès est au rendez-vous et le navire rejoint le chantier de Perama (proche du Pirée) en fin d’année suivante pour être modernisé. Quelques mois plus tard, ce RoPax à deux ponts-garages effectue son retour avec une nouvelle silhouette due à une capacité en passagers augmentée; au dessus des ponts 2 et 3 (garages) ont été ajoutés les ponts 4 et 5 uniquement dédiés à 1000 passagers en cabines ou sièges-couchettes. Ses 1900 mètres linéaires réservés au fret permettent également de charger jusqu’à 900 voitures. D’une jauge brute de 19.300 tonneaux, le Ionian Star a assuré jusqu’en novembre 1998 son service avec une grande régularité.

A cette époque, la Compagnie Méridionale de Navigation est à la recherche d’un navire pour remplacer son Porto Cardo et achète le Ionian Star pour un montant de 220 millions de francs. Livré le 18 février 1999 au Pirée, le navire est aussitôt rebaptisé Scandola. Il arrive à Marseille six jours plus tard pour être mis aux standards de son nouveau propriétaire et être adapté aux besoins commerciaux des liaisons avec la Corse. Confiés à la CMR- Compagnie Marseillaise de Réparations – les travaux durent un mois pour un montant proche des 10 millions de francs. La capacité est remenée à 200 passagers (avec 79 cabines) tandis que pour le fret, la Méridionale table sur 30 remorques et 90 voitures, ou 108 remorques.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
La Méridionale