Aller au contenu principal

Il aura fallu 6 ans de travaux et prélèvements effectués sur une distance parcourue de 50.000 milles nautiques pour mettre au point l'étude publiée le 10 décembre dernier dans le journal PLoS ONE. L'Ifremer a participé à cette compilation de données qui révèle que l'ensemble de la pollution de la surface des océans est évaluée à 5.25 mille milliards de particules, soit 268.000 tonnes de plastique (l'équivalent de 27 Tour Eiffel). Principal enseignement ? Si les densités de plastiques dans les zones de convergence ou gyres océaniques (gigantesques tourbillons d'eau océanique de surface formés par les courants marins) sont plus faibles qu'attendues ou décrites précédemment, les zones côtières, notamment la Méditerranée, sont très affectées. La Bretagne n'est pas épargnée : le nord du littoral est plus concerné par l'amas de plastique que le sud. Avec un pic en baie de Saint-Brieuc. Comme on peut le voir ci-dessous sur la carte interactive. 

 

 

> Lien vers la carte pour les utilisateurs de smartphone

Un article de la rédaction du Télégramme

Aller plus loin

Rubriques
Science et Environnement
Dossiers
IFREMER