Aller au contenu principal

C’est l’une des bonnes surprises de la nouvelle loi de programmation militaire, qui entérine le renouvellement des plus anciennes unités hydrographiques de la Marine nationale. Il s’agit du programme CHOF (capacité hydrographique et océanographique future), qui doit voir la réalisation d’un à deux bâtiments hydrographique de nouvelle génération (BH NG), de quatre systèmes de drones et de nouveaux capteurs. Le lancement de la phase de réalisation est pour le moment prévu en 2023, avec une mise en service du premier BH NG d’ici la fin 2025.

Ces nouveaux moyens permettront de remplacer les La Pérouse, Borda et Laplace, bâtiments hydrographiques de 59 mètres et 980 tonnes en charge mis en service en 1988 pour les deux premiers et 1989 pour le troisième. Armés par 30 marins, ces bateaux peuvent accueillir une quinzaine de personnels du Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM). Ceux-ci disposent à bord de locaux permettant d’analyser les données recueillies par les senseurs des bateaux et les moyens déployés par les deux vedettes hydrographiques que chacun embarque.

 

183343 borda
© MICHEL FLOCH

Le BH Borda (©  MICHEL FLOCH)

Aller plus loin

Rubriques
Science et Environnement Défense
Dossiers
Marine nationale