Aller au contenu principal

La National oceanographic and atmospheric Administration (Noaa) américaine cherche à renouveler sa flotte vieillissante. Ainsi, l’US Navy a attribué, il y a près d’un an, un contrat pour la conception avancée et la construction de deux nouveaux navires à Thoma-Sea Marine Constructors LLC, à Houma, en Louisiane, pour 178 millions de dollars (158 millions d’euros). Ils sont livrables pour 2024 et 2025.

Les futurs navires qui compteront un équipage de 20 marins et 28 scientifiques s’appelleront Oceanographer (basé à Honolulu, Hawaï) et Discoverer (pour Newport, Rhode Island, où il remplacera l’Okeanos Explorer). Ces noms étaient ceux de deux anciens sisterships ayant servi dans la flotte de la Noaa, respectivement, de 1966 à 1996 et de 1967 à 1996.

 

269054 Okeanos Explorer
© NOAA

Le navire océanographique Okeanos Explorer, long de 68 mètres, est un ancien navire de surveillance maritime auxillaire de la classe Stalwart, lancé en 1988 et racheté en 2008 à l'US Navy. (© NOAA)

269056 discoverer
© NOAA

Le Discoverer. (© NOAA)

269055 oceanographer
© NOAA

L'Oceanographer. (© NOAA)

 

Le 22 novembre Siemens Energy a annoncé qu’il équiperait les navires de systèmes de propulsion diesel-électrique(SiSHIP Blue Drive PlusC) avec parc de batteries (BlueVault). Cela doit permettre de réduire les coûts d’exploitation, la consommation de carburant et donc les émissions de CO2.

Les navires, dont les dimensions n’ont pas été communiquées, seront exploités, gérés et entretenus par l’OMAO (Office of Marine and Aviation Operations – Bureau des opération maritimes et aéronautiques, composée de civils et d’officiers du Noaa commissioned officer corps) comme le reste de la flotte de la Noaa. Les bateaux devront remplir de multiples missions de recherche et d’exploration océanographique générale, d’études de la vie marine, du climat et des écosystèmes océanographiques. Ils devront être en mesure de travailler en zone côtière aussi bien que sur les océans. Les deux bateaux devront pouvoir lancer des bateaux de travail, effectuer l’entretien des bouées et des ancrages, déployer des instruments scientifiques, réaliser des levés hydrographiques…

La Noaa compte une flotte de 15 navires, selon le site de l’OMAO. Il s’agit des trois bâtiments hydrographiques Fairweather, Thomas Jefferson, Ferdinand R. Hassler, ainsi que des trois navires océanographiques Ronald H. Brown, Hi'ialakai, Nancy Foster et Okeanos Explorer, sans compter près d’une dizaine de navires de recherches halieutiques.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Science et Environnement