Aller au contenu principal

L’Ifremer, Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer, a réceptionné, fin 2021, le sonar de cartographie à antenne synthétique (SAS) d’iXblue destiné à équiper son nouveau drone sous-marin (AUV UlyX) pour l’exploration des grands fonds.

Ce sonar à ouverture synthétique, le Sams-150, offre une solution unique de cartographie des fonds marins parfaitement adaptée aux engins autonomes grands fonds. Bénéficiant de plus de 20 ans de développements au sein du groupe français iXblue cette technologie est déjà en opération au sein de marines et instituts scientifiques de rangs mondiaux. Ce sonar SAS interférométrique permet de réaliser, en temps réel et de manière simultanée, à la fois l’imagerie et la cartographie bathymétrique sonar à haute résolution des fonds marins.

« Grâce à une largeur de fauchée de 500m pour une résolution constante de 6cm, notre nouveau sonar Sams-150 optimise le compromis entre résolution et portée des solutions d’imagerie. Grâce à son traitement interférométrique, un modèle bathymétrique haute résolution peut être généré simultanément à la production des données d’imagerie assurant ainsi une couverture équivalente à plus de 10 fois la hauteur d’eau sous le capteur. » Explique Bertrand Chemisky, responsable des activités civiles chez iXblue. « Notre technologie SAS, couplée à une centrale de navigation inertielle et un système de positionnement acoustique assurera un géoréférencement précis de chaque pixel permettant ainsi de réaliser des cartes homogènes sur de larges zones. »

La solution SAMS (Synthetic Aperture Mapping Sonar) telle que conçue par le groupe iXblue s’inscrit dans un objectif opérationnel de réduction significative de la durée des opérations en mer et donc du coût d’acquisition des données. Suivant ces mêmes considérations, le sonar Sams vise à optimiser l’autonomie des véhicules sous-marins en recherchant le meilleur compromis entre couverture cartographique et consommation énergétique.

« L’AUV UlyX est capable de plonger jusqu’à 6000m et de naviguer sur des profils de cartographie ou en vol quasi-stationnaire près du fond, » explique Jan Opderbecke, responsable du projet de développement du système UlyX à l’Ifremer. Il est équipé d’une suite de capteurs de référence pour produire un ensemble de données sur la zone explorée :  des données d’imagerie-bathymétrie haute résolution avec le Sams-150, de bathymétrie multi-faisceaux, et des images optiques aidées d’un profileur laser pour la photogrammétrie. L’AUV met en œuvre par ailleurs un ensemble de capteurs scientifiques modulaires adaptés à la mission scientifique : paramètres physiques, analyses chimiques, magnétométrie etc. Sams-150 a été sélectionné sur la base des spécifications judicieuses pour l’intégration et l’utilisation sur l’AUV UlyX : gabarit, paramètres de survey telles l’altitude, la résolution et la fauchée. Les performances inédites du sonar et de la chaîne logicielle d’exploitation des données sont de véritables atouts. En associant imagerie et bathymétrie, les données issues des essais du Sams-150 montrent un potentiel important qui amèneront l’exploration scientifique à un nouveau niveau. »

« Nous sommes très fiers de contribuer à cette véritable rupture technologique dans l’exploration des grands fonds marins aux côtés de l’Ifremer et de pouvoir ainsi participer, à notre niveau, au leadership de la France dans l’exploration des abysses. » ajoute Bertrand Chemisky.

Communiqué d'iXblue

Aller plus loin

Rubriques
Science et Environnement