Aller au contenu principal

Le port de Papeete, en Polynésie française, a eu cette semaine la visite imprévue du Sonne, l’un des principaux navires scientifiques allemands. En provenance du Chili et en route vers la Nouvelle-Calédonie, il s’est dérouté vers Tahiti afin de débarquer l’un de ses membres d’équipage pour des raisons médicales. Le Sonne est arrivé le 21 mars à Papeete, se positionnant dans la rade pour débarquer la personne concernée sur la pilotine du port, qui l’a transférée à terre où elle a été prise en charge. Le navire océanographique a ensuite repris sa route.

Après avoir étudié du 15 janvier au 15 février l’activité tectonique des fonds marins au nord du Chili, dans le cadre de recherches sur les risques sismiques pour les zones côtières de ce pays, le Sonne poursuit sa campagne dans le Pacifique et l’Océanie. Il va notamment, au printemps, évoluer entre Nouméa et les récifs de la grande barrière de corail au large de Cairns, en Australie. Une mission qui consiste à vérifier l’hypothèse selon laquelle les plateformes carbonatées (structures géologiques formées par la sédimentation en eaux peu profondes de calcaire d’origine organique, comme des coraux) situées en zones tropicales sont, depuis le début du refroidissement global du Miocène, largement contrôlées par les courants océaniques.

Aller plus loin

Rubriques
Science et Environnement
Dossiers
Polynésie Française