Aller au contenu principal

Dans la première édition 2022 de sa newsletter, le consultant Dynamar note une croissance du trafic conteneurisé sur l’Afrique sub-saharienne. Un article de la rédaction de Ports et Corridors

Avec 8,1 millions d'EVP traités en Afrique sub-saharienne sur les neuf premiers mois de l’année 2021, la région voit ses volumes progresser de 7,1%. Le trafic conteneurisé africain demeure essentiellement tourné vers les importations. Elles représentent 5 559 KEVP en 2021, en hausse de 6,8% et pèsent 68,2% du volume total.

Des volumes supérieurs à 2019

Avec une croissance de 6,8% sur les neuf premiers mois de 2021, les importations conteneurisées vers l’Afrique sub-saharienne ont dépassé leur niveau de 2019. En 2020, ce courant a accusé un repli de 4,4%. Une des explications de ce retour est lié au regain de la croissance économique mondiale qui n’a pas oublié le continent.

Hausse plus forte des exportations

Du côté des exportations, le trafic a augmenté de façon plus importante que le niveau global du trafic. Il est en progression de 8,1% à 2 348 KEVP. Une hausse qui fait suite à la stagnation subie en 2020. La part des exportations dans les flux africains reste encore faible avec 28,8% du trafic global. Néanmoins, l’augmentation enregistrée sur les trois premiers trimestres de 2021 peut s’analyser comme une transformation de l’économie régionale depuis des matières premières vers des produits transformés ou semi-transformés.

L’Asie pèse 42%

L’Asie et l’Europe représentent à elles deux 71% des flux globaux de l’Afrique sub-saharienne. La première absorbe 42% des flux en entrée et en sortie. Avec 983 700 EVP exportés vers l’Asie, l’Afrique sub-saharienne a vu ce flux progresser de 3,9% sur neuf mois. Un trafic supérieur à celui de 2019. Sur les trois dernières années, les exportations africaines vers l’Asie sont sur une tendance haussière. À l’importation, l’Asie pèse 2 340 KEVP, en progression de 2%. Ce courant n’a pas encore retrouvé son niveau de 2019. Au global, le déséquilibre des flux demeure important pour l’Asie. En effet, un conteneur part d’Afrique pour l’Asie pour 2,37 EVP en provenance d’Asie.

Hausse des exportations européennes

Quant à l’Europe, elle a envoyé 1 662 KEVP vers l’Afrique sub-saharienne. Un courant en augmentation de 10% sur les neuf premiers mois de l’année après une baisse de 5,5% en 2020. En sens inverse, 684 900 EVP sont partis d’Afrique pour rejoindre le vieux continent. Au global, le déséquilibre de ce trafic signifie que pour un conteneur importé d’Afrique vers l’Europe, il en repart 2,42 EVP.

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Dossiers
Ports africains