Aller au contenu principal

Dans le cadre de sa rénovation, pour l’essentiel conduite au chantier Grand Bahama Shipyard de Freeport mais qui s’est achevée durant sa traversée de l’Atlantique, l’Independence of the Seas s’est arrêté à Brest. L’imposant paquebot de la compagnie américaine Royal Caribbean International a embouqué le goulet au petit matin du 10 mai et a accosté au quai de réparation n°1 du port de commerce. Il est reparti dès le lendemain soir. Entretemps, quelques 900 m3 de déchets, liés aux travaux conduits à bord pendant la traversée depuis les Bahamas, ont été pris en charge par les Recycleurs Breton, avec l’assistance technique du chantier Damen Shiprepair Brest.  

 

Diaporama

187783 independence of the seas
© MICHEL FLOCH

L'Independence of the Seas à Brest le 10 mai (©  MICHEL FLOCH)

 

Troisième et dernière unité de la classe Freedom, l’Independence of the Seas est sorti des chantiers finlandais de Turku en 2008. Long de 339 mètres pour une largeur de 38.6 mètres, ce paquebot de 154.400 GT peut accueillir 4370 passagers en base double, servis par 1300 membres d’équipage. Le navire a donc bénéficié d’un important programme de modernisation, représentant pour son armateur un investissement d’environ 100 millions de dollars. De nombreux espaces intérieurs ont été rénovés, alors que l’offre à bord a été enrichie avec de nouveaux restaurants mais aussi des activités supplémentaires, comme une animation en réalité virtuelle et une espace room. L’arrière du pont supérieur a, par ailleurs, été complètement transformé, avec un nouvel espace de jeux comprenant notamment de nouveaux toboggans et un grand dôme accueillant un trampoline.

 

185422 amplified royal caribbean mariner
© RCI

La nouvelle partie arrière (©  RCI)

 

L’Independence of the Seas a quitté Brest dès le 11 mai dans la soirée, cap sur le port britannique de Southampton pour y accueillir ses premiers passagers après sa refonte et débuter sa saison estivale en Europe.

Quant à Damen Brest, le chantier devrait accueillir cette semaine le Boris Vilkitsky, l’un des nouveaux méthaniers brise-glace spécialement construits pour exporter le gaz du nouveau site russe de Yamal. Le navire devrait passer en cale sèche pour changer l’un de ses pods.

 

Aller plus loin

Dossiers
Damen Shiprepair Brest