Aller au contenu principal

Après avoir conduit un nouveau débarquement de GNL sibérien au terminal Elengy de Montoir-de-Bretagne, le méthanier brise-glace Boris Vilkitsky est annoncé à Brest. Il devrait passer en arrêt technique chez Damen Shiprepair, ce qui constituera une grande première pour le chantier breton de réparation navale, duquel vient par ailleurs de sortir le paquebot Norwegian Breakaway, arrivé le 28 avril et reparti hier vers Copenhague.

Second des 15 navires spécialement construits par les chantiers sud-coréens DSME pour acheminer vers l’Europe et l’Asie le GNL produit par le nouveau site russe de Yamal, le Boris Vilkitsky est entré en service en fin d’année dernière. Il ne va donc passer à Brest pour un arrêt technique classique mais, semble-t-il, pour traiter un problème technique lié à sa propulsion.

Ce navire du type ARC7 LNG mesure 299 mètres de long pour 50 mètres de large et dispose d'une capacité de transport de 172.000 m3 de GNL. Sa coque est conçue pour permettre de naviguer dans une épaisseur de glace allant jusqu’à 2.5 mètres (certification pour 2.1 mètres), en utilisant notamment un mode brise–glace en marche arrière avec broyage de la glace par les hélices. Equipé de trois pods de 45 MW, le Boris Vilkitsky et ses équipements de pont sont prévus pour résister à des températures descendant jusqu’à -52°C.

 

Aller plus loin

Dossiers
Damen Shiprepair Brest