Aller au contenu principal

La Cnuced a publié, le 30 avril, une note pour comprendre la crise de la conteneurisation dans le monde avec la pandémie. La hausse des taux de fret constitue la colonne vertébrale de ce système. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

La crise sanitaire qui a commencé en Chine en janvier 2020 et qui perdure encore aujourd’hui n’a pas eu les effets escomptés. « Au début de la pandémie, les prévisions tablaient sur un trafic maritime en forte baisse, y compris pour les échanges conteneurisés. Dans les faits, les choses ont été inverses avec une forte demande notamment sur les produits électroniques. Dès le troisième trimestre 2020, l’allègement des confinements et les plans de relance ont amené une hausse du trafic conteneurisé », indique dans sa note la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (Cnuced).

Une croissance de la demande plus forte qu’attendue

La Cnuced revient sur le manque de conteneurs dans le monde. Avec la croissance de la demande plus forte qu’attendue, les conteneurs vides ont eu du mal à se repositionner vers les lieux de production. Plusieurs raisons expliquent cette tendance.

Aller plus loin

Dossiers
Divers marine marchande