Aller au contenu principal

Après des négociations entamées en début d’année, les deux manutentionnaires HHLA et Cosco Shipping Ports Limited sont tombés d’accord pour une entrée du groupe chinois à hauteur de 35% dans le terminal hambourgeois de Tollerort. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

Les discussions entre les deux manutentionnaires de part et d’autre du continent eurasiatique auront duré tout l’été. En juin, Cosco Shipping Ports Limited a annoncé vouloir prendre une part dans le terminal de HHLA à Hambourg, Tollerort.

CSPL entre à hauteur de 35%

Le 21 septembre, la concrétisation de ce projet a atteint un nouveau stade. Les deux sociétés de manutention ont annoncé que CSPL prendrait 35% du capital du terminal. Cette participation minoritaire est présentée comme une opération gagnant-gagnant pour les deux manutentionnaires. Les membres de la direction ont approuvé cette prise de participation. Avant de finaliser l’accord, les autorités de la concurrence doivent donner leur avis.

Sécuriser les flux avec la Chine

Du côté de HHLA, le groupe espère que cette participation permettra de resserrer ses liens avec le groupe chinois. Il souhaite que l’entrée celui-ci permette de sécuriser des flux depuis la Chine vers le port allemand en devenant le « hub préféré » du groupe Cosco. Ce dernier utilise déjà les services de ce terminal pour deux services en provenance d’Extrême Orient, un service avec la Méditerranée et un service de feeder vers la Baltique.

Tollerort, un hub en Europe

Une position que le directeur général de CSPL semble partager. Dans son commentaire à la signature de cet accord, Zhang Dayu a rappelé que « le terminal de Tollerort reste un hub important en Europe. Il bénéficie d’un accès nautique favorable et de liaisons avec l’hinterland qui présentent un grand potentiel de développement dans le futur. » Pour la présidente de HHLA, Angela Titzrath, « c’est en 1982 que le premier navire chinois est entré dans le terminal. Depuis, le Container Terminal Tollerort (CTT) s’est imposé comme un hub pour l’armement chinois mais aussi d’autres armateurs ».

Demeurer un terminal ouvert

L’entrée au capital de la filiale du groupe chinois ne ferme pas l’accès au terminal. Le CTT veut conserver son statut de terminal ouvert à tous les armateurs. Néanmoins, l’arrivée du groupe chinois dans le terminal hambourgeois peut avoir des incidences sur les opérations en donnant une priorité aux navires de Cosco. Même avec des participations minoritaires, les armateurs qui entrent au capital d’un terminal cherchent avant tout à sécuriser leurs escales.

Le terminal de Tollerort fait partie des trois terminaux de HHLA dans le port de Hambourg. Ce terminal dispose de quatre quais dotés de 14 portiques. De plus, en arrière du quai, Tollerort dispose de sa propre gare ferroviaire avec cinq voies.

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.