Aller au contenu principal

Selon les derniers chiffres disponibles sur les dix premiers mois de l'année, le classement 2021 des ports à conteneuirs ne devrait pas changer les choses, notamment pour les ports chinois. Un article de la rédaction de Ports et Corridors.

En 2020, sur les dix premiers ports conteneurisés mondiaux, sept sont chinois. Les trois autres sont Singapour, Busan et Rotterdam. Et ce classement ne change que peu depuis les dernières années. Pour anticiper un classement 2021 qui ne devrait pas ou peu changer, nous avons repris les derniers chiffres publiés. Nous vous donnons une image anticipative du classement mondial en déclinant sur l’année les hausses de trafic des ports de janvier à octobre.

235,4 MEVP en Chine

Au 30 octobre, l’ensemble des ports de Chine a traité un volume de 235,5 millions d'EVP, selon les données officielles du gouvernement chinois. Un trafic en progression de 8,4%. Ce chiffre prend en compte tous les ports chinois, y compris certains ports fluviaux. Selon les chiffres publics en ce début du mois de décembre, Shanghai conservera son poste de premier port conteneurisé mondial. À fin octobre, le port du centre de la Chine a réalisé un trafic de 38,9 MEVP sur les 10 premiers mois, en progression de 8,7%. Si le trafic ne se tasse pas, Shanghai pourrait finir l’année avec 47,2 MEVP.

Singapour garde la seconde place

Dans le classement mondial, la seconde place est occupée par le port de Singapour. Avec 31,1 MEVP sur les dix premiers mois, il gagne 2,1% depuis le début de l’année. Un score qui lui permet d’effacer sa baisse de 2020. Les perspectives placeraient Singapour aux environs de 37,6 MEVP sur l’année.

Ningbo n’a pas vu de baisse de trafic

Le principal rival de Singapour se retrouve en Chine, dans le centre du pays, dans la ville de Ningbo-Zhoushan. Avec 26,7 MEVP réalisés sur les dix premiers mois, Ningbo-Zhoushan reste encore à quelques longueurs de Singapour. Sur l’ensemble de l’année, le port du centre de la Chine devrait voir son trafic aux environs de 31,8 MEVP. Néanmoins, en 2021, l’écart entre Singapour et Ningbo devrait se réduire grâce à la performance du port chinois qui signe une progression de 11%. Une hausse de trafic à souligner puisque Ningbo a été fermé pendant quelques jours en raison d’un cas de Covid chez un salarié.

Shenzhen n’a pas été affecté par la fermeture de Yantian

Si le port situé à 220 km au sud de Shanghai entre à la troisième place du classement mondial des conteneurs, le cluster portuaire Ningbo-Zhoushan se place en première position mondiale pour le trafic maritime global avec plus d'un milliard de tonnes, selon les données du gouvernement chinois. À la quatrième place de ce classement, le port de Shenzhen garde son statut avec une hausse du trafic de 10,7% sur les dix premiers mois à 23,7 MEVP. Cette progression déclinée sur l’année devrait porter le trafic global du port du sud de la Chine à 29,4 MEVP. En affichant une progression de 10,7%, le port tire son épingle du jeu. En effet, au cours du mois de mai, le terminal Yantian a été fermé pendant plusieurs jours en raison de la détection d’un cas de Covid.

Bataille entre Qingdao et Guangzhou

Pour clore le quinté de tête des ports mondiaux, le port de Guangzhou affiche une progression de 4,7% de son trafic à fin octobre. Avec 19,9 MEVP sur les dix premiers mois, il devrait réaliser un trafic annuel de 24,2 MEVP. Son rival direct, le port de Qingdao à, pour sa part, réalisé une progression de 10,3% à fin octobre, à 19,8 MEVP. Or, si le taux de progression de Qingdao se confirme, il pourrait devancer Guangzhou de 18 000 EVP. Cette cinquième place pourrait se jouer dans un mouchoir de poche.

Tianjin franchirait le cap des 20 MEVP

Le port de Busan, en Corée du Sud, occupe la sixième place. L’autorité portuaire n’a pas annoncé de chiffres sur 2021 à cette date. La septième place du classement mondial revient au port de Tianjin. Considéré comme le port de la région de Pékin, Tianjin affiche une progression de 13,4% au cours des dix premiers mois de l’année à 17,6 MEVP. Il pourrait franchir le cap des 20 MEVP en 2021 et donc afficher une progression de 33% sur les cinq dernières années. Cela en ferait le port à la plus forte progression du haut du classement.

Rotterdam, un dernier en progression de 7,8%

Enfin, le classement des dix premiers ports conteneurisés mondiaux se termine avec celui de Hong Kong à la neuvième place. Le port du sud de la Chine semble avoir atteint ses limites. Après avoir enregistré une baisse de trafic de 2,2% en 2020, il a souffert sur les huit premiers mois de l’année avec une baisse de 0,4%. Selon les prévisions, Hong Kong devrait atteindre 17,8 MEVP en 2021. Le dernier port de ce classement, Rotterdam, enregistre sur les neuf premiers mois de l’année une hausse de son trafic de 7,8% à 11,5 MEVP. Il devrait finir 2021 aux environs de 15,4 MEVP et garder sa place.

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs. 

 

Aller plus loin

Dossiers
Divers Ports