Aller au contenu principal

Le 13 octobre une réunion entre les responsables de la Chambre de commerce et l’administration américaine a proposer des solutions pour résoudre la crise de la conteneurisation. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

La présidente de la Chambre de commerce des États-Unis, Suzanne Clark, a été reçue par l’administration de Joe Biden pour contrer les effets de la crise de la conteneurisation. Elle était accompagnée de UPS, Walmart, Fedex, Samsung et Home Depot. Une rencontre qui intervient après avoir sondé les opérateurs portuaires, les compagnies maritimes et les différentes parties de la chaîne logistique.

Ouvrir les ports jour et nuit

En présence de Kamela Harris, vice-présidente des États-Unis et du secrétaire d’État aux transports, Pete Buttigieg, cette réunion a proposé d’ouvrir les ports de Los Angeles et Long Beach jour et nuit pendant les trois mois à venir. Ces ouvertures en continu doivent se faire avec un soutien financier aux ports pour permettre d’assurer ces ouvertures jusqu’à la fin de l’année.

Une crise logistique générale

« Les sociétés américaines s’engagent dans la lutte contre les engorgements et les délais engendrés par la crise. Il faut faire la différence en s’attaquant aux problèmes de fond. Cette crise de la logistique touche directement le monde des affaires et les consommateurs en amenant des ruptures de certains produits et une inflation des produits », a indiqué Suzanne Clark au sortir de la réunion.

Le port de Long Beach a perdu 5,9% en septembre

Ces solutions interviennent alors que l’autorité portuaire de Long Beach annonce une baisse de son trafic sur le mois de septembre. Avec 748 472 EVP traités en septembre, le port californien affiche une baisse de 5,9% par rapport à septembre 2020. L’an passé, en septembre, le port de Long Beach a réalisé un record. Les importations ont perdu 8,7% et les exportations se réduisent de 1,6%. Des chiffres qui démontrent de l’incapacité du port à pouvoir faire face à l’afflux massif de boîtes notamment depuis l’Asie.

Modernisation des ports

De plus, la Chambre de commerce et ses membres ont assuré travailler en étroite collaboration avec l’administration de Joe Biden pour apporter leur aide aux principaux opérateurs de la chaîne logistique. « Nous applaudissons l’administration américaine dans son engagement à aider à la résolution de cette crise. Nous continuerons à travailler avec l’administration et tous les opérateurs pour apporter des solutions pour le long terme, y compris en travaillant sur le manque de personnel, la modernisation des ports et le budget pour les infrastructures », a continué la présidente de la Chambre de commerce.

Un budget avec 25 Md$ pour les ports

S’agissant du budget, aujourd’hui en examen devant la Chambre des représentants, elle prévoit d’investir 17 Md$ dans les ports, 25 Md$ dans les aéroports, 66 Md$ dans les chemins de fer et 110 Md$ dans les routes. « Cette rencontre avec la Maison blanche démontre de l’urgence de la situation dans notre pays, a continué Suzanne Clark. Nous avons besoin d’assurer la chaîne logistique américaine pour promouvoir notre sécurité et les emplois nationaux. Nous n’avons pas de temps à perdre. »

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.