Aller au contenu principal

Elengy a annoncé vouloir mettre en place à partir de 2019, depuis le terminal méthanier de Fos Cavaou, un service de soutage en gaz naturel liquéfié. Alors que le terminal est entré en service en 2010, le GNL est devenu l’un des carburants les plus prometteurs dans le domaine naval. Les nouvelles réglementations sur les émissions issues des propulsions des navires amènent les compagnies maritimes à se tourner de plus en plus vers cette énergie qui permet de réduire sensiblement les rejets de dioxyde de carbone (CO2) et de particules fines, tout en éliminant ou quasiment les oxyde d’azote (NOx) et oxydes de soufre (SOx). Elengy souhaite profiter de ce nouveau marché en lançant un nouveau service de soutage à Marseille.

Concrètement, il s’agit d’adapter les infrastructures actuelles pour permettre à de petits navires (capacité inférieure à 20.000 m3) de s’approvisionner au terminal pour ensuite aller ravitailler d’autres bateaux. Aujourd’hui, il existe déjà un système de soutage au GNL par camions. L’avantage de cette technique est le débouché commercial qu’elle offre. Les citernes au GNL peuvent ravitailler des sites industriels éloignés des grands réseaux de transport de GNL ou encore les bateaux utilisant ce carburant.

Pour l’instant, la demande au GNL pour le secteur maritime dans le sud de la France est encore embryonnaire. Cela étant dit, le développement rapide de ce mode de propulsion avec le durcissement en 2020 de la règlementation en Méditerranée laisse entrevoir de futurs déploiements de navires dont les moteurs fonctionnent au gaz naturel. Il peut notamment s'agir de ferries, le GNL étant par exemple l'une des options étudiées par Corsica Linea pour le renouvellement de sa flotte, ou encore de paquebots. Dans ce domaine, le premier grand navire fonctionnant au GNL et ayant Marseille comme port d'embarquement régulier sera le Costa Smeralda, qui entrera en service fin 2019. Dans le cadre d'un accord entre son armateur et Shell, c'est toutefois Barcelone qui a été retenu pour regarnir ses cuves chaque semaine. Mais des bateaux de croisière au GNL, il y en aura d'autres et Elengy compte bien y trouver des clients. De même, il y a aussi un potentiel pour les unités de services portuaires et aussi les navires de commerce, comme les futurs porte-conteneurs de 20.000 EVP de CMA CGM qui doivent entrer en service à partir de 2020.

 

Aller plus loin

Dossiers
Port de Marseille