Aller au contenu principal

Le Groupement d’intérêt économique Dragages Ports, qui gère les dragues exploitées dans les Grands Ports Maritimes français, ainsi que le GPM de Nantes Saint-Nazaire étudient un ambitieux projet de remotorisation de la drague Samuel de Champlain, qu’ils souhaitent voir dotée d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié. Ce serait le premier navire français employant cette technologie, qui permet notamment de réduire significativement les émissions de CO2 et de réduire à leur portion congrue les rejets d’oxyde de soufre (SOx) et d’oxyde d’azote. Alors que ce mode de propulsion se développe vite, une seule drague au GNL a pour le moment vu le jour, et encore elle n'est pas en service puisqu'il s'agit

Aller plus loin

Dossiers
Port de Nantes Saint-Nazaire