Aller au contenu principal

Livrée lundi au Groupement d’intérêt économique Dragages Port, la drague Jean Ango a rejoint hier le port de Rouen, où elle va prochainement entrer en service.  Construit par les chantiers Astilleros de Murueta, au Pays-Basque espagnol, ce navire de 82.1 mètres de long et 15.4 mètres de large présente un port en lourd de 3700 tonnes. Dotée d’équipements de dragage fournis par le groupe néerlandais Damen, la Jean Ango est une drague aspiratrice en marche, avec une capacité pouvant atteindre 1800 m3. Arrivée d’Espagne fin décembre, elle a d’abord réalisé depuis Le Havre une série d’essais. Suite à la première visite de mise en service, un certain nombre de travaux correctifs ont également été menés, permettant au GIE de prendre livraison du bateau le 28 janvier.

 

 

71472 drague havre rouen jean ango
© FABIEN MONTREUIL

La drague Jean Ango, ici au Havre (© : FABIEN MONTREUIL)

71468 drague havre rouen jean ango
© FABIEN MONTREUIL
*

La drague Jean Ango, ici au Havre (© : FABIEN MONTREUIL)

 

71466 drague havre rouen jean ango
© FABIEN MONTREUIL

La drague Jean Ango, ici au Havre (© : FABIEN MONTREUIL)

 

 

D’un coût de 32 millions d’euros, la nouvelle drague est louée coque nue par le GIE au Grand Port Maritime de Rouen, qui en assure l’armement. Elle remplace la Ronceray, une unité datant de 1982 vendue à une compagnie russe. La Jean Ango travaillera avec la Daniel Laval afin d’assurer le dragage de la Seine. La première sera en priorité affectée à l’entretien du chenal de navigation dans sa partie amont, de Rouen à Port-Jérôme, alors que la seconde opère, depuis 2002, dans le chenal aval, de Port-Jérôme à l’estuaire.

On notera qu’en dehors de la Jean Ango, le GIE Dragages Ports a commandé une autre drague aux chantiers de Muruetta. Actuellement en construction, la future Anita Conti doit être livrée mi-2013. D’une capacité de 2600 m3, elle remplacera à Bordeaux la Pierre Lefort. Pour mémoire, le GIE Dragages Ports, dont le siège est à Rouen, finance le renouvellement du parc de matériels de dragage des ports français et coordonne les programmes d’exploitation des engins entre ces différents ports. Cette structure aligne une flotte de sept dragues, cinq louées coques nues (Jean Ango, Gambe d'Anfard, Cap d'Aunis, Maqueline et Pierre Lefort) et deux (Samuel de Champlain et Daniel Laval) louées armées.

Aller plus loin

Dossiers
Port de Rouen