Aller au contenu principal

Afin de renforcer la protection du poste chargé d'accueillir le Spirit of Britain, nouveau ferry géant de P&O devant réaliser sa première traversée commerciale le 21 janvier, Lafarge a fourni au port de Calais 14.000 tonnes d'enrochements. Des travaux étaient en effet nécessaires pour accueillir le géant de 213 mètres et son sister-ship, le Spirit of France, dont la livraison est prévue en septembre. Car les cinq postes calaisiens ne pouvaient, jusqu'ici, pas accueillir des navires de plus de 200 mètres. Il a donc fallu renforcer un poste afin que les hélices de ces puissants bateaux ne laminent pas trop les fonds marins. Pour cela, le cabinet BRL Ingénierie, maître d'oeuvre du projet, a préconisé à la CCI de Calais de refaire la carapace d'enrochement avec des roches extrêmement résistantes et beaucoup plus denses (densité supérieure à 3.15 tonnes/m3) afin de renforcer le quai sans en modifier sa structure initiale. Construit en Finlande,le Spirit of Britain a été livré le 5 janvier (© : STX EUROPE) Des roches en provenance de Vendée La carrière de la Gerbaudière du groupe Lafarge, située en Vendée, a été chargée de fournir ces matériaux très spécifiques qu'elle est la seule à proposer en France. « La carrière a récemment obtenu le marquage CE niveau 2+ pour ses roches particulièrement denses et résistantes et le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées lui a délivré un "certificat de maitrise de la production de granulat selon la norme EN 13383-1" », précise Lafarge. Ainsi, pour les travaux du port de Calais, la carrière de la Gerbaudière a fourni plus de 14.000 tonnes de granulats et de roches. Sur plus de 3000 m2, le fond du poste est recouvert d'environ 2 000 tonnes de blocs de pierre pesant de 12 à 20 kg chacun. Cette première couche pierreuse (filtre) d'une épaisseur de 30 centimètres est ensuite recouverte d'enrochements pesant chacun entre 2 et 4.8 tonnes. Ces enrochements présentent une hauteur totale de 2 mètres et permettent de protéger les fonds sableux du poste.Mené de jour et de nuit, au rythme des marées, le chantier, réalisé à Calais par la société Ghent Dredging, a duré 7 semaines et s'est achevé fin décembre. Travaux d'enrochements à Calais (© : LAFARGE)

Aller plus loin

Rubriques
Vie portuaire
Dossiers
Port de Calais