Aller au contenu principal

Remorqué à Brest le 31 décembre par l’Abeille Bourbon après une avarie de propulsion au large d’Ouessant, le Koningsborg, qui avait perdu une partie de sa cargaison de bois lors de sa dérive, n’est reparti qu’hier. Après de longues réparations, le cargo néerlandais de 131 mètres, mis en service en 1998, a appareillé dans la matinée pour effectuer des essais machines. Une sortie qui a semble-t-il provoqué une petite frayeur lors de son chenalage dans le goulet. Un remorqueur de la Marine nationale, qui se trouvait à proximité, s’est en effet promptement porté à côté du Koningsborg, tandis qu'un autre arrivait rapidement de Brest.

 

140496 koningsborg
© MICHEL FLOCH

Le Koningsborg hier (© MICHEL FLOCH)

 

Puis c’est le bâtiment de soutien, d’assistance et de dépollution VN Sapeur, lui aussi présent en grande rade, qui a rallié. Alors qu’une panne de machine dans un passage resserré comme le goulet de Brest est des plus dangereuses, il n’est évidemment pas question de prendre le moindre risque de voir ce chenal stratégique obstrué. Mais à l'arrivée, plus de peur que de mal puisque le cargo a réussi à mouiller en baie de Camaret et les remorqueurs sont finalement repartis. Vers midi, le Koningsborg a quitté son mouillage pour effectuer ses essais à l'ouvert du goulet. Puis dans l’après-midi, il a mis le cap sur Bizerte, sa destination initiale au moment de son avarie, vers laquelle il se rendait depuis le Danemark. 

 

140497 koningsborg
© MICHEL FLOCH

Le Koningsborg hier (© MICHEL FLOCH)

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Port de Brest