Aller au contenu principal

Le Grand Port Maritime du Havre a signé avec Odfjell Terminals Europe un protocole de réservation de site en vue de développer un terminal de vracs liquides. Situé sur un terrain d’une surface de 31.5 hectares environ, le long du grand canal du Havre, le futur site sera développé en plusieurs phases. La première étape du projet, qui nécessitera un investissement de 150 à 200 millions d’euros, porte sur une capacité minimale de 150.000 m3 de stockage de produits pétrochimiques et de produits dérivés du pétrole. Le début du chantier est espéré en 2015 pour une mise en service du terminal au second semestre 2017. « Cette réservation de site représente une autre étape importante pour l’expansion et le développement de notre activité de terminaux en Europe. Lorsque le terminal sera construit, nous pourrons offrir à nos clients des capacités de stockage sur les plus grandes plateformes maritimes pour la pétrochimie et autres spécialités de vracs liquides en Europe, grâce à notre présence à Rotterdam, Anvers et Le Havre. Cela renforcera notre position de fournisseur privilégié et leader de stockage chimique liquide », affirme Jan A. Hammer, président de Odfjell SE, actionnaire majoritaire (51%) d’Odjfell Terminals Europe, société commune que le groupe détient avec Lindsay Goldberg (49%). « Dans les mois à venir, les besoins de nos clients seront affinés et les études techniques de base pourront démarrer avant que nous ne formalisions nos demandes d’autorisations et que Odfjell et le GPMH prennent la décision finale de concrétiser le projet », précise-t-il. 

 

 

77105 seven seas voyager
© ODFJELL

Le terminal Odfjell de Rotterdam (© : ODFJELL SE)

 

 

Pour le GPMH, la signature du protocole d’accord marque la fin du processus d’appel à projets lancé en 2011 pour dynamiser l’activité de stockage de vracs liquides sur sa zone industrialo-portuaire havraise. Pour mémoire, le port du Havre a traité, en 2012, 36.7 millions de tonnes vracs liquides, ce qui représente plus de la moitié de son trafic global (64 millions de tonnes). On notera par ailleurs que l’Axe Seine, dans son ensemble, est un acteur majeur de la filière pétrochimique en France. Il regroupe en effet un tiers des capacités nationales de raffinage, 80% de la production d’additifs et d’huiles, la moitié de la production de matières plastiques et d’élastomères et 25% de la production d’oléfines. C’est également le premier producteur européen de fertilisants. 

Aller plus loin

Dossiers
Port du Havre