Aller au contenu principal

Appartenant comme Eurofos à PortSynergy, la GMP doit remettre en service ce mercredi un troisième portique rehaussé de 9 mètres. Visant à adapter le terminal de Port 2000 à l’augmentation croissante de la taille des porte-conteneurs, dont les derniers modèles dépassent désormais les 20.000 EVP, ce chantier aussi technique qu’impressionnant a été confié à la société Kalmar. Il porte sur le rehaussement de quatre des dix portiques dont dispose la GMP au Havre.

 

216712 portiques le havre gmp
© PASCAL BREDEL

L'un des portiques de la GMP en cours de rehaussement (© PASCAL BREDEL)

 

Les travaux, initiés en novembre 2018, ont déjà été menés à bien sur deux portiques ces derniers mois. Après avoir achevé le troisième, le quatrième suivra cet hiver. Traités les uns après les autres, les portiques nécessitent chacun 8 à 10 semaines de travaux. Une durée d’immobilisation réduite pour un tel projet mais tout de même importante pour l’opérateur du terminal. Elle est cependant stratégique pour lui permettre rester dans la course face à ses concurrents dans l’accueil des nouveaux porte-conteneurs géants. « Des modifications de grues, telles que le rehaussement d’un portique visant par conséquent  à augmenter la hauteur de levage, sont souvent nécessaires pour servir et traiter les navires de plus en plus grands faisant escale dans nos terminaux. Si un opérateur portuaire ne peut pas lever un conteneur au-dessus des autres sur un navire, celui-ci ne peut pas être opéré et fera alors escale sur un terminal en capacité de le traiter. Surélever des portiques existants est une solution plus rapide et souvent plus économique que l’achat de nouveaux portiques. Souvent un dixième du prix… », explique-t-on chez PortSynergy. 

 

216758 gmp portique
© PORTSYNERGY

 

Le rehaussement de portiques n’est pas une première. Cela avait été le cas par exemple à Fos sur deux vieux Paceco surélevés de 6 mètres dans les années 80 afin de faire passer leur capacité sous spreader de 25 à 31 mètres. Rehausser des outillages sur une hauteur atteignant 9 mètres est déjà moins courant. 

Techniquement, l’opération est réalisée au moyen d’un équipement spécifique. Ce cadre de levage équipé de vérins hydrauliques maintient puis soulève le portique dont les jambes ont été coupées. De nouvelles sections de jambes sont alors insérées et soudées. Avec au préalable d’importants travaux d’ingénierie, qui ont été menés par Kalmar. « Il est important de prendre en compte diverses modifications de conception, telles que l'augmentation de la longueur des câbles électriques qui remontent le long des jambes de la grue, l'extension des câbles de levage, l'extension de l'ascenseur et des escaliers d'accès… L’augmentation de la hauteur nécessite également une étude de la structure des portiques afin de déterminer si un renforcement supplémentaire est nécessaire et si la grue conserve sa rigidité, car une diminution pourrait affecter le comportement dynamique menant à un balancement et à la gêne de l’opérateur ». 

Ainsi rehaussés, les quatre portiques bénéficiant de ce chantier voient leur hauteur sous spreader passer de 40 à 49 mètres.

 

216718 portiques le havre gmp
© PASCAL BREDEL

Le cadre de levage hydraulique (© PASCAL BREDEL)

216707 portiques le havre gmp
© PASCAL BREDEL

Positionnement du Le cadre de levage sous le portique (© PASCAL BREDEL)

216708 portiques le havre gmp
© PASCAL BREDEL

La partie supérieure est soulevée après découpe des jambes (© PASCAL BREDEL)

216711 portiques le havre gmp
© PASCAL BREDEL

Mise en place de nouvelles sections de jambes (© PASCAL BREDEL)

216713 portiques le havre gmp
© PASCAL BREDEL

Mise en place de nouvelles sections de jambes (© PASCAL BREDEL)

216714 portiques le havre gmp
© PASCAL BREDEL

Mise en place de nouvelles sections de jambes (© PASCAL BREDEL)

216709 portiques le havre gmp
© PASCAL BREDEL

Portique non transformé et portique rehaussé (© PASCAL BREDEL)

 

 

Aller plus loin

Dossiers
Port du Havre