Aller au contenu principal

Après un bon cru 2017, avec un chiffre d’affaires en progression de 1.5% à 180 millions d’euros, le grand port maritime du Havre regarde vers l’avenir et vient, pour cela, de dévoiler un ambitieux projet d’investissement de 500 millions d’euros pour de nouvelles installations.

Parmi celle-ci se trouve la désormais fameuse chatière dont on évoque la nécessité depuis l’ouverture de port 2000. Cette voie de 2 km de long devrait permettre de relier les quais des terminaux conteneurs à la Seine. Jusqu’ici, les bateaux fluviaux, qui transportent les conteneurs notamment vers les ports parisiens, doivent sortir de Seine, naviguer en mer et revenir dans le terminal. Ce qui ne va pas sans poser des problèmes à la fois techniques et règlementaires. Le GPM a prévu un investissement de 125 millions d’euros pour cette réalisation.

Mais ce n’est pas tout. Le plus gros poste d’investissement est celui concernant Port 2000 : 150 millions d’euros sont prévus pour son « parachèvement » qui devrait consister en la construction de 700 mètres supplémentaires de linéaire de quai. Vient ensuite l’extension du terminal roulier budgété à 33 millions d’euros, la préparation à l’installation des usines d’éoliennes de Siemens évaluée à 57 millions d’euros ou encore la sécurisation du croisement entre les voies ferrées et routières à 35 millions d’euros. L’aménagement du terminal croisière est également inscrit à l’agenda mais n’est pas budgété.

Si les finances vont mieux - la capacité d’auto-financement du GPM est de 41.6 millions soit 20% de mieux qu’en 2016 - le port ne va pas pouvoir s’endetter à la hauteur de ses projets, pas s’il veut tous les financer en tout cas. C’est pour cela qu’il annonce déjà qu’il « recherchera donc des subventions complémentaires, notamment auprès de la Commission européenne, et travaillera à une priorisation et à un phasage de ces projets en fonction de la capacité financière mobilisable ». Un calendrier prévisionnel de réalisation des investissements devrait être présenté le 29 juin prochain.

 

Aller plus loin

Dossiers
Port du Havre