Aller au contenu principal

Sorti en décembre 2003 des Chantiers de l’Atlantique, le célèbre liner de la compagnie britannique Cunard qui quitté Brest hier matin pour rejoindre Southampton. Le Queen Mary 2 était arrivé à la pointe Bretagne le 27 août pour un mois d’arrêt technique au chantier Damen Shiprepair Brest. Durant son passage en cale sèche dans la forme 3 du port de commerce, des travaux ont notamment été réalisés sur ses pods (moteurs électriques placés dans des nacelles orientables sous la poupe), les propulseurs d’étrave et les stabilisateurs, le bateau faisant aussi l'objet d'opérations de peinture et de tôlerie.

Ce chantier avait pour but de remettre le navire en état techniquement avant sa remise en service. Le grand paquebot, qui n’a pas accueilli de passagers depuis le début de la crise sanitaire en 2020, doit reprendre son activité commerciale en novembre. On devrait notamment le voir à deux reprises à Cherbourg dans le cadre de mini-croisières de 3 nuits au départ de Southampton. Il reprendra aussi ses traversées transatlantiques avec un programme assez varié entre les Etats-Unis, les Caraïbes et l’Europe du nord cet hiver.

Long de 345 mètres pour une largeur de 41 mètres et une jauge de 148.500 GT, le Queen Mary 2 compte 1253 cabines et peut accueillir jusqu’à 2620 passagers, servis par 1250 membres d’équipage. Unique en son genre, il a été spécialement conçu pour assurer le service transatlantique entre Southampton et New York. 

- Voir notre article complet sur la construction du QM2

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Damen Shiprepair Brest