Aller au contenu principal

« Un port d’où les grands paquebots partent pour ne jamais revenir. Les Nazairiens les regardent s’en aller la larme à l’œil, comme un artiste voit son œuvre préférée, achetée par un inconnu, s’en aller dans un lieu qui lui est tout aussi étranger. Saint-Nazaire est une mère tragique ». Jean-Bernard Pouy est un auteur de romans noirs et il a notamment imaginé le personnage du Poulpe, qui a été incarné dans un film tourné à Saint-Nazaire. Il a écrit un texte sensible sur cette ville qu’il connaît bien et dont on devine qu’elle répond à ses engagements et sa vision du monde. Il parle de ceux qui l’habitent et qui y travaillent, de son histoire tourmentée, de ses échecs et de sa résilience, des quais et du large.

218490 st naz
© DROITS RESERVES

Photographie de Laure Bombail extraite du livre

218493 st naz
© DROITS RESERVES

Photographies de Laure Bombail extraites du livre

 

Laure Bombail, elle, a été « saisie par la poésie de Saint-Nazaire, son architecture, sa plasticité, le gigantisme des chantiers navals, ses dualités ». Pendant des mois, elle a arpenté la ville, ses quais, ses hangars et ses bistros. Elle s’en est imprégnée, s’est immergée dans son ambiance et ses recoins, parmi les gens et leurs quotidiens sous les grues et à la plage. Elle en a tiré un très beau travail photographique qui raconte la vérité d’une cité portuaire.

Saint-Nazaire, un voyage immobile, par Laure Bombail et Jean-Bernard Pouy, Editions de Juillet, 76 pages -45 photographies, 25 euros

Retrouver le livre sur le site de l'éditeur

 

218486 couverture st nazaire
© DROITS RESERVES

 

Aller plus loin

Dossiers
Port de Nantes Saint-Nazaire