Aller au contenu principal

C’est un des axes de développement de la propulsion de la flotte de CMA CGM. Le groupe marseillais a annoncé que, dans le cadre du consortium industriel Coalition pour l’énergie de demain, une première unité portuaire de production de biométhane liquéfié pourrait voir le jour à Marseille-Fos.

Le projet va s’appuyer sur les unités de méthanisation des déchets d'EveRé (centre de traitement des déchets ménagers) et les terminaux méthaniers d’Elengy qui permettront le stockage et la livraison de ce Bio-GNL. Il devrait ensuite permettre l’approvisionnement du navire souteur de TotalEnergies et la flotte de navires propulsés au GNL de CMA CGM.

La décision de soutenir la filière du bio-méthane a été actée par CMA CGM il y a quelques mois. A ce titre, l’armateur a signé en décembre 2019 avec Shell un accord pour la fourniture de plusieurs dizaines de milliers de tonnes de biocarburant marin à destination de sa flotte. Le combustible utilisé est composé à 80% de carburant à faible teneur en soufre et à 20% d’un bio-fuel à base d’huiles de cuisson recyclées. Ce qui permet de réduire sensiblement les émissions.

Sur les courts et moyens termes, l’heure est à l'entrée en flotte porte-conteneurs fonctionnant au GNL, avec l’ambition de développer la part des biogaz pour améliorer leur bilan carbone. Avec Total, l’armateur s’est fixé pour ambition d’atteindre 13% de biogaz sur ses approvisionnements en GNL.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.