Aller au contenu principal

Par un bel après-midi d’hiver ensoleillé, mais un froid mordant, le bataillon des marins-pompiers de Marseille a rendu un dernier hommage, lundi 6 décembre, à son ancien bateau-pompe, le Lacydon. La cérémonie s'est déroulée sur le quai de la caserne de La Bigue, dans les bassins phocéens, que le vénérable navire a ensuite quitté pour rejoindre une autre zone du port, où il va être déconstruit, presque 60 ans après sa naissance à Port-de-Bouc.  

 

270042 lacydon marins pompiers
© EMMANUEL BONICI

Le Lacydon le 6 décembre à son départ pour la digue du Large, où il va être déconstruit (© EMMANUEL BONICI)

 

Diaporama orphelin : container

 

La cérémonie était présidée par le contre-amiral Patrick Augier, commandant du BMPM, accompagné de Christine Juste, adjointe au maire de Marseille en charge notamment de l’Environnement et de la lutte contre les pollutions. Une présence municipale qui s’explique par le fait que, si le bataillon est une unité de la Marine nationale, il est financé, en particulier ses équipements, par les collectivités locales, en premier lieu la ville de Marseille dont il constitue le corps de pompiers municipaux depuis 1939.

 

270025 lacydon
© EMMANUEL BONICI

La cérémonie de départ du Lacydon (© EMMANUEL BONICI)

270024 lacydon
© EMMANUEL BONICI

La cérémonie de départ du Lacydon (© EMMANUEL BONICI)

 

Diaporama orphelin : container

 

270058 lois colet lacydon 2008
© EMMANUEL BONICI

Christine Juste lors de la cérémonie de départ du Lacydon (© EMMANUEL BONICI)

 

Nombre d’anciens du BMPM ayant servi sur le Lacydon sont présents ce jour-là, racontant avec émotion leur affectation sur ce navire, qui est resté en service de 1964 à 2013. Emu aussi le responsable de l’amicale des anciens du bataillon, qui prend la parole à la tribune pour parler du Lacydon et de ses plus importantes interventions, rendant hommage aux marins-pompiers tombés en luttant contre des sinistres.

 

270030 lacydon marins pompiers louis colet bpl
© EMMANUEL BONICI

Les anciens du Lacydon posant devant le navire (© EMMANUEL BONICI)

270014 lacydon
© EMMANUEL BONICI

Les anciens du bataillon avec Christine Juste et l'amiral Augier (© EMMANUEL BONICI)

 

« L’histoire du Lacydon fait corps avec celle de notre unité et des hommes qui l’ont connu, qui ont été blessés, ou qui ont péri, en intervention à ses côtés », dit pour sa part l’amiral Augier lors de son discours. « Affecté à La Bigue en septembre 64, celui-ci n’attendra pas longtemps son baptême du feu : dès octobre, il participe à sa première grande intervention, le feu du Lavoisier, marquant son entrée dans 49 années de vie opérationnelle et évitant l’extension d’un sinistre qui aurait pu être dramatique ». D’autres interventions du Lacydon marquèrent plus particulièrement les esprits. En avril 1966, alors que le pétrolier libérien Olympic Honour est en arrêt technique à Marseille, ses soutes à combustible prennent feu, provoquant des explosions. L’incendie est d’une violence extrême et il faudra 72 heures à près de 200 marins-pompiers et au Lacydon (ainsi qu’un autre bateau-pompe de l’époque, le Pythéas) pour le maîtriser, évitant une catastrophe majeure pour le port et la ville. Le sinistre fait néanmoins sept morts parmi l’équipage du pétrolier et 31 blessés, dont sept marins-pompiers, ainsi que d’importants dégâts.

Autre drame, le 23 juillet 1980. Cette fois, c’est le quartier-maître Jean-Marc Mouranchon qui meurt au feu. Affecté à la caserne de La Bigue, le jeune marin-pompier, âgé de 24 ans, avait embarqué sur le Lacydon, mobilisé ce jour-là contre un incendie à bord du pétrolier Vendémiaire, accosté dans la forme 8. Il s’engage dans la recherche d’une personne disparue lorsqu’il est victime d’un accident. Rapidement dégagé par ses camarades, il succombe toutefois à ses blessures.

Et puis il y a le violent incendie du ferry Zeralda en mai 1982 et bien sûr le feu spectaculaire qui ravage le ferry Saint Clair, en août 1990.

 

270059 saint clair lacydon
© BMPM

Le Lacydon luttant contre l'incendie du Saint Clair en 1990 (© BMPM)

 

Il dure trois jours, ne fait heureusement pas de victimes mais reste dans les mémoires : « Une intervention longue et marquante, 150 marins pompiers engagés avec le Lacydon, trois jours à combattre le feu, réalisant des investigations à bord malgré une gîte importante, des trouées dans la coque pour essayer d’accéder au foyer où régnait une température de 800°C… », rappelle le commandant du BMPM. L’amiral Augier évoque également le soutien apporté depuis le Vieux Ports par le Lacydon aux moyens terrestres luttant contre l’incendie du restaurant Cintra, en 1973, ou encore l’intervention du navire en 1979 lorsque les calanques du Morgiou s’embrasent. Un « gigantesque incendie qui coûta la vie à deux des nôtres, et où des cabanoniers prisonniers des flammes furent évacués par la mer par le Lacydon ».

Après s’être retourné coté quai, face au vieux bateau-pompe, l’amiral ordonne la dernière descente des couleurs, qui signe la fin officielle du navire. La cloche du Lacydon, installée sur un socle à terre, tinte à plusieurs reprises lorsque le pavillon arrive au bas de son mât. Les marins se découvrent, les sirènes des camions de pompiers et du nouveau bateau-pompe Matelot Louis Colet, qui a pris la relève, retentissent en guise de salut et d’adieu. 

 

270019 lacydon
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270020 lacydon
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270016 lacydon
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270013 lacydon
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270135 lacydon
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270136 lacydon
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270011 lacydon
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270029 lacydon marins pompiers louis colet bpl
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

 

Trois quart d’heures plus tard, à 15h45, les remorqueurs portuaires Mistral 8 et Mistral 9 arrivent sur zone, le Matelot Louis Colet amarré juste devant le Lacydon pendant la cérémonie appareille pour laisser la place au Mistral 8, qui se positionne contre la coque pour le passage de la remorque. Le Mistral 9 vient quant à lui sur bâbord arrière. Deux canots du lamanage s’affairent à la manœuvre, plus deux équipes à bord du Lacydon qui assurent l’opération de largage et les diverses opérations de manutention de la remorque, tout en faisant office d’équipage pendant cet ultime et court voyage. Le pilote se positionne sur le fronton supérieur pour coordonner la manœuvre, et à 16h15 le convoi appareille. Il ne va pas loin. Après s’être écarté lentement du quai, il traverse le port pour rejoindre la digue du Large, au poste 122, là où une zone a été aménagée pour déconstruire le Lacydon.

 

270034 lacydon marins pompiers
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270035 lacydon marins pompiers
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

 

Diaporama orphelin : container

 

270044 lacydon marins pompiers
© EMMANUEL BONICI

Le convoi quittant le quai de la caserne de La Bigue (© EMMANUEL BONICI)

270046 lacydon marins pompiers
© EMMANUEL BONICI

Le convoi en partance pour la digue du Large (© EMMANUEL BONICI)

270048 lacydon marins pompiers
© EMMANUEL BONICI

(© EMMANUEL BONICI)

270049 lacydon marins pompiers
© EMMANUEL BONICI

Le convoi passant le pont Pinède (© EMMANUEL BONICI)

270065 lacydon
© EMMANUEL BONICI

Le Lacydon arrivé au poste 122 le long de la digue du Large (© EMMANUEL BONICI)

 

Il n’était en effet plus possible de convoyer le navire vers un port doté d’un chantier de déconstruction. Car il s’est trop dégradé après avoir patienté plus de huit ans à la caserne de La Bigue suite à son désarmement en 2013. Il a donc fallu trouver une solution locale. Elle a été mise en place par la société héraultaise Geotrade, retenue pour déconstruire le Lacydon. Une entreprise qui a déjà travaillé pour la Marine nationale, en assurant l’élimination de trois vieux bateaux-portes de la base navale de Toulon en 2019, mais aussi à Marseille, où le port lui a notamment confié le démantèlement de vieilles grues. Pour l’ancien bateau-pompe, un chantier provisoire et répondant à des contraintes règlementaires strictes en matière de sécurité et de protection de l’environnement a été aménagé au poste 122. La coque sera progressivement découpée jusqu’à la semelle, celle-ci étant sortie de l’eau, en phase finale, pour être éliminée à son tour. Les matériaux recyclables et les déchets seront traités par des filières spécialisées. Les travaux devraient prendre quelques mois.

 

270000 lacydon 2010
© EMMANUEL BONICI

Le Lacydon en 2010 (© EMMANUEL BONICI)

 

Le Lacydon avait pris le nom de la calanque où les colons venus de la citée grecque de Phocée ont débarqué en 600 avant JC, le site étant devenu le Vieux Port de Marseille. Construit par les anciens Chantiers et Ateliers de Provence, à Port-de-Bouc, le navire est mis sur cale en 1963 et lancé en avril 1964. Son admission au service actif est prononcée le 28 septembre 1964. Long de 40.5 mètres pour une largeur de 8.5 mètres et un déplacement de près de 800 tonnes en charge, le bateau-pompe pouvait atteindre la vitesse de 13 nœuds avec une propulsion totalisant 1850 cv comprenant deux moteurs diesels SACM et deux propulseurs Voith-Schneider, ainsi qu’un propulseur d’étrave. L’équipage de conduite comprenait dix marins-pompiers, auxquels s’ajoutaient dix autres militaires pour les interventions.

270002 lacydon 2011
© EMMANUEL BONICI

Le Lacydon en 2011 (© EMMANUEL BONICI)

269998 lacydon 2011
© EMMANUEL BONICI

Le Lacydon en 2011 (© EMMANUEL BONICI)

 

Le Lacydon était équipé de quatre pompes hydrauliques offrant chacune un débit de 1000 m3 d’eau par heure. Elles alimentaient six canons à eau et mousse, soit deux sur chaque bord, un à l’avant et un dernier sur un bras articulé qui pouvait s’élever à 15 mètres au-dessus de la ligne de flottaison. Des collecteurs latéraux permettaient de brancher de nombreuses lances et le navire était doté d’un dispositif permettant de le protéger de la chaleur par rideau d’eau.

 

269999 lacydon 2010
© EMMANUEL BONICI

Le Lacydon en 2010 (© EMMANUEL BONICI)

 

La Lacydon, mais aussi un autre vétéran du BMPM d’un type différent, le Louis Colet (1974-2018), ont été remplacés en 2018 et 2019 par deux nouveaux bateaux-pompes légers (BPL) de 25 mètres, baptisés Capitaine de corvette Paul Brutus et Matelot Louis Colet, respectivement basés à Marseille et Port-de-Bouc.

 

270057 lois colet lacydon 2008
© EMMANUEL BONICI

Le Lacydon et le Louis Colet en 2008 (© EMMANUEL BONICI)

208654 louis colet lacydon
© EMMANUEL BONICI

L'ancien Louis Colet (© EMMANUEL BONICI)

212158 marins-pompiers bpl nateau pompe matelot louis colet
© EMMANUEL BONICI

Le nouveau Matelot Louis Colet (© EMMANUEL BONICI)

212142 marins-pompiers bpl nateau pompe matelot louis colet
© EMMANUEL BONICI

Le nouveau Matelot Louis Colet (© EMMANUEL BONICI)

 

Le nom de Lacydon perdurera également au sein du bataillon des marins-pompiers puisqu’il sera attribué à la dernière des trois nouvelles embarcations de transport, incendie et secours (ETIS) qui doit être livrée en 2022. Cette nouvelle unité s’ajoutera aux Matelot Pieri et Pythéas mis en service en 2019 et 2021. Quant à l’ancien Louis Colet, propriété du Grand Port Maritime de Marseille, il est toujours désarmé à Port-de-Bouc, en attente d’être fixé sur son sort, qui sera probablement le même que celui du Lacydon.

- Voir notre reportage à bord du nouveau BPL Matelot Louis Colet

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Dossiers
Marins-pompiers Port de Marseille