Aller au contenu principal

Suite à des cas de Covid-19 déclarés, les opérations du terminal à conteneurs du port chinois de Yantian se détériorent avec des effets sur les opérations terrestres. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

Dans une note publiée le 28 mai, l’armateur Mærsk alerte ses clients sur la situation dans le port de Yantian. Un nombre croissant de cas avérés de personnels ayant contracté le Covid-19 a amené les autorités locales à interrompre une partie des opérations du terminal à conteneurs.

Diminution de la productivité

« Le taux d’occupation du terminal reste élevée », indique Mærsk dans sa note. Les autorités portuaires ont pris des mesures pour la désinfection et la quarantaine pour prévenir la propagation du virus. « Par voie de conséquence, la partie orientale du terminal à conteneurs dans laquelle opèrent les navires mères subit une diminution importante de la productivité ».

Reprise des opérations sur les conteneurs pleins

Et pour le premier armement mondial, cette situation pourrait durer jusqu’au 4 juin. Ainsi, du 25 mai au 30 mai, les conteneurs pleins à la sortie ne sont pas traités. Les opérations pour les conteneurs à l’entrée, qu’ils soient vides ou pleins, continuent normalement. À compter du 31 mai, les opérations des conteneurs pleins à l’export doivent reprendre. Les conteneurs à l’import devraient connaître une situation normale.

Annulation d’escales

Dans ces conditions, les navires du groupe vont subir des changements. « Pour respecter les horaires, nous vous informons que certains navires devront annuler leur escale dans ce port », indique le groupe Mærsk. L’armement annonce le report des bookings. Les Navios Miami, Santa Catarina, Ebba Maersk, Maersk Sarat, Maersk Shams et Maersk Turang voient leur escale annulée. Le chargement des conteneurs est reporté sur d’autres navires.

Saturation des routes environnantes

La détérioration des services du terminal à conteneurs de Yantian a des répercussions jusque sur les opérations terrestres. Les routes sont saturées dans les environs. Mærsk indique un retard moyen de 8 heures dans les opérations de livraison des conteneurs. Et le groupe indique être en mesure d’analyser au cas par cas des solutions pour reporter une partie des opérations sur le terminal de Chiwan.

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.