Aller au contenu principal

Remplaçant l’ancien Centre d’Entretien et de Réparation de l’Ouest (CERO) de la Société Nationale de Sauvetage en Mer, le tout nouveau Pôle de Soutien de la Flotte de l’association a été inauguré le week-end dernier. Comme son prédécesseur, il est implanté à Saint-Malo, sur un terrain mis à disposition par la ville. Le projet, initié fin 2014, a vu la construction du nouveau bâtiment débuter en janvier 2017. Une vingtaine d’entreprises locales ont participé à l’édification du nouveau PSF, qui représente un investissement de 2.5 million d’euros, pratiquement autofinancé par la SNSM grâce à la vente de son ancien site.

Datant des années 70, le CERO s’était originellement transformé en petit chantier naval, du moins en site d’achèvement de certaines vedettes et canots de la SNSM, dont il équipait les coques nues. Il s’est aussi orienté dans la maintenance de la flotte mais a longtemps gardé un tropisme régional. Ses locaux, s’étalant sur 2600 m², étant trop vétustes, il est devenu nécessaire de créer un nouveau site. Ce qui fut aussi l’occasion de réorganiser cette entité de la SNSM et faire évoluer ses missions. Le PSF, qui dispose d'une antenne méditerranéenne à Palavas, devient un centre d’expertise dédié au soutien des moyens nautiques équipant les 218 stations de sauvetage en métropole et outre-mer, ainsi que les centres de formation. Il peut travailler non seulement dans ses installations malouines dans le cadre d’opérations programmées d’entretien et de maintenance, mais aussi projeter des équipes techniques lorsqu’il y a localement des aléas techniques, des incidents ou simplement pour effectuer des contrôles.

 

186139 snsm pole soutien saint-malo
© SNSM

Le nouveau PLF (© SNSM)

186144 snsm pole soutien saint-malo
© SNSM

Lors de l'inauguration officielle le 7 avril (© SNSM)

 

Situé sur le bassin Cartier, avec un accès à la mer plus simple que l’ancien CERO, le nouveau bâtiment a été conçu, explique la SNSM, « par l'architecte urbaniste Jean François Revert pour répondre aux exigences actuelles en matière de sécurité - insonorisation des ateliers, isolation thermique, contrôle d'atmosphère, sécurisation des travaux en hauteur.... - et va considérablement améliorer les conditions de travail des équipes, entre autres grâce à la rationalisation et à l'optimisation des espaces ».

Le pôle est situé sur un terrain de 3000m2 et dispose d'une surface de 1500m2 au sol. Le premier étage, d'une superficie de 450m2, a été aménagé en bureaux.

La nef centrale de 600m2 est modulable et permet d'accueillir simultanément trois grandes unités, par exemple deux canots tous temps de nouvelle génération et une vedette de deuxième classe,  alors que les anciens bâtiments du CERO, pourtant plus vastes, ne pouvaient accueillir qu'un CTT à la fois.

Conçu pour faciliter le travail des équipes, mais aussi bénéficier des derniers standards en matière de sécurité, l’atelier est équipé d’un pont roulant de 3.5 tonnes pour les manutentions lourdes, comme le remplacement d’un moteur. Il dispose aussi d’un système d'atmosphère contrôlée pour l’application des peintures et le travail sur les matériaux composites. Un chariot automoteur permet de transporter les bateaux du quai à l'atelier. « Une opération qui dure moins d'une heure aujourd'hui alors qu'elle pouvait prendre une journée dans les anciens locaux. Il n'est plus besoin de louer pendant des semaines les remorques sur lesquelles étaient disposés les bateaux pendant leur carénage », souligne la SNSM.

 

186142 snsm pole soutien saint-malo
© SNSM

La nef du PLF (© SNSM)

 

Diaporama

 

La nef est entourée d’un magasin principal de 400m2, où sont entreposés les équipements techniques destinés aux stations (survie, brassières, matériel d'armement, matériel de rechange ....) ainsi que l'ensemble des matériels nécessaires à l'activité industrielle du chantier. S’y ajoutent quatre ateliers secondaires d'environ 70 m2 chacun, dédiés respectivement aux travaux d'électricité, de chaudronnerie, de mécanique et de menuiserie.

Une dizaine de salariés travaillent aujourd'hui au PSF sous la direction de Christophe Desriac, présent à la SNSM depuis dix ans.

« Ce nouveau Pôle de Soutien de la Flotte permet aujourd'hui aux équipes d'assumer une vraie fonction de service aux stations  grâce à la  réunion sur un seul site des magasins, de l'expertise et de la fonction centralisée de la gestion de la maintenance (GMAO). Ainsi, un système de hotlines se met en place dans une vraie dimension de soutien centralisé. Les équipes sont mobiles et peuvent être amenées à se rendre en stations ».

Les premières unités à avoir bénéficié de ces nouvelles installations sont la vedette de Dinard, pour un carénage, et celle de Saint-Martin aux Antilles, qui avait été très fortement endommagée lors du passage de l'ouragan Gonzalo, en 2014.

 

Aller plus loin

Dossiers
Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)