Aller au contenu principal

Le gros client (200.000 tonnes par an) du tout nouveau terminal fruitier du port de Sète fait face à de grandes difficultés financières. Agrexco, premier exportateur de fruits et légumes israélien, ne serait actuellement plus en mesure de payer ses créanciers et sa dette globale s'élèverait à plus de 100 millions d'euros. L'entreprise vient de demander une suspension de procédures juridiques à son égard de deux mois à la cour fédérale de Tel-Aviv. Agrexco avait récemment quitté son escale traditionnelle de Marseille pour venir s'installer dans les 25.000 mètres carrés du terminal fruitier flambant neuf de Sète.

Aller plus loin

Rubriques
Vie portuaire
Dossiers
Port de Sète