Aller au contenu principal

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a présidé vendredi 12 décembre la troisième « Conférence pour la relance du fret ferroviaire ».

 

La « Conférence pour la relance du fret ferroviaire » réunit l’ensemble des acteurs du secteur : transporteurs, chargeurs et représentants des acteurs économiques, gestionnaires d’infrastructure, représentants des ports, partenaires institutionnels, et organisations syndicales).

 

La précédente conférence, tenue en février 2014, avait conduit à retenir douze mesures visant à accroître la performance du fret ferroviaire et à redynamiser ce secteur d’activités. La récente conférence environnementale a été l’occasion pour le Gouvernement de réaffirmer sa volonté de placer l’enjeu du fret ferroviaire au cœur de ses priorités.

 

Lors de cette troisième réunion, Alain Vidalies a pu constater la mobilisation des acteurs du secteur et procéder à un point d’étape sur la mise en œuvre des mesures. Les premiers résultats concrets ont été recensées et les difficultés rencontrées identifiées.

 

La création d’un « Observatoire sur la qualité des circulations fret » par RFF est saluée par le Secrétaire d’Etat aux Transports. Cet observatoire permet à l’ensemble des acteurs de partager les résultats de nombreux indicateurs. Alain Vidalies rappelle l’importance de cette mesure, qui vise à l’amélioration continue de la performance du fret ferroviaire afin de le rendre à nouveau attractif au regard des autres modes de transports de marchandises.

 

Afin de promouvoir ce mode de transport pour les marchandises, « un rendez-vous d’affaire du fret ferroviaire sera organisé au cours de la semaine internationale du transport et de la logistique (SITL) qui se tiendra à Paris fin mars 2015 » a annoncé Alain Vidalies.

 

Surtout, le Secrétaire d’Etat aux Transports demande à l’ensemble des acteurs de se mobiliser pour la sauvegarde du fret territorial sur les lignes locales (dites « capillaires »). La sauvegarde des lignes capillaires est un enjeu économique fort pour les territoires et certaines filières. C’est aussi une condition indispensable à la relance du fret à l’échelle nationale. Alain Vidalies se réjouit de la mise en place d’une démarche locale : «  Cette démarche locale doit impliquer l’ensemble des acteurs du développement économique territorial (et notamment les Régions). Elle a vocation à définir l’avenir de chaque ligne et à faire émerger de solutions innovantes et efficientes. »

Par ailleurs, Alain Vidalies appuie la démarche de simplification de la règlementation ferroviaire. Cette simplification doit permettre de retrouver un modèle économique adapté à ces lignes, sans en dégrader la sécurité qui reste la première des priorités.

 

Enfin, le nouveau rôle joué par les grands ports dans l’organisation des acheminements par la voie ferrée des marchandises depuis ou vers leur hinterland a également été souligné par Alain Vidalies. Ce rôle découle de la stratégie nationale portuaire lancée en 2013, et déclinée dans les projets stratégiques des grands ports. Les ports, véritables portes d’entrée et de sortie de la France dans les échanges internationaux, ont désormais un rôle d’animateur et de facilitateur du report modal vers le fer de leurs flux de marchandises.

 

La prochaine conférence pour la relance du fret ferroviaire se tiendra mi-2015.

 

Communiqué du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, 12/12/14